Notre actu

Nous avons perdu un candidat, souhaitons-nous vraiment le retrouver ?

Mardi entre 18h16 et 19h, nous avons perdu un candidat. Je ne devrais pas le dire, puisque notre métier est d’en trouver, pas d’en perdre.

Dernier contact 18H16, avec l’Agent, pour un 2ème entretien en vue d’embauche « je suis dans les bouchons, j’aurai 10/15 mns de retard ».

Super, parfait, il prévient de son retard. 18H45, 19H, pas de candidat. 1er appel, messagerie, 2ème appel, idem.

Ce 2ème RDV était en vue de finaliser l’embauche de ce candidat, suite à une 1ère proposition. Il n’est jamais (re)venu. Notre client et nous-mêmes avons essayé de le recontacter, ne serait-ce que pour avoir de ses nouvelles, nous assurer qu’il n’avait pas eu un accident après 18h16. Nous avons même regardé la rubrique faits divers des journaux locaux.

Rien, aucune nouvelle. Juste des accusés de lecture à nos différents messages écrits, ce qui aurait plutôt tendance à nous rassurer sur son état de santé.

J’écris ces quelques lignes, car même si c’est notre premier cas de ce type, cela démontre une fois de plus que recruter n’est pas une science exacte. Ce candidat avait passé tous les filtres en amont, validation des acquis techniques, entretien avec nous, 1er entretien avec l’AG, références ok, débrief.

Que s’est-il donc passé entre 18h16 et 19h ? Pas de tirage de loto à cette heure-ci, peut-être était-il le fameux gagnant qui ne s’était pas fait connaître et qui s’est dit « tiens avant d’aller signer mon contrat, je vais passer mon ticket dans la machine ? ». Même pas, ce fameux gagnant inconnu ne s’est visiblement toujours pas fait connaître.

Il a juste disparu de la circulation. Mais, positivons, comme nous avons convenu avec l’AG, il vaut mieux que cela arrive à ce stade, plutôt qu’il ne se présente pas à son poste le 1er jour…ce qui ne nous est (fort heureusement) encore jamais arrivé. Ou encore pire, qu’il lâche ou qu’il soit lâché au bout de 2 mois. Ouf, nous avions un(e) autre candidat(e) sous le coude…

Nous entendons souvent parler des recruteurs/employeurs qui ne répondent pas aux candidats qui postulent, mais nous ne parlons pas des candidats qui disparaissent. Alors oui, je prends ce RISQUE, parce qu’il s’agît bien d’un RISQUE. Je parle du candidat disparu.

Il disparaît très souvent en amont, « je postule, je disparais ». Pas besoin de le tenir informé, il a disparu avant. Très souvent, il a répondu à une offre d’emploi parce que son employeur, en l’occurrence très souvent Pôle Emploi (oui, j’ai bien écrit son employeur), lui a demandé de se chercher du travail. Donc il postule, et il disparaît « Monsieur Pôle Emploi, j’ai postulé mais les vilains recruteurs ne m’ont pas répondu ». Bien sûr, bien sûr…tout se trace aujourd’hui, et cette catégorie devrait devenir un peu plus prudente parce que l’employeur en question, Pôle Emploi, commence à demander des comptes.

Il peut disparaître après notre 1er contact téléphonique. A l’issue, nous transmettons un questionnaire qu’il doit nous retourner. Nous lui demandons de parler de lui, de s’auto-noter sur ses compétences en Assurance, de nous indiquer ses références pour que nous soyons autorisés à les contacter. Mince, ils ont l’air sérieux, moi non, donc je disparais. Ouf, gain de temps pour tout le monde. Pas de questionnaire, pas d’entretien.

Il peut également s’estomper plus ou moins brutalement à l’issue du premier entretien, mais en règle générale, dès lors que le premier contact visuel a été établi, nous perdons assez rarement le contact. Ce candidat est souvent dans la catégorie « je postule, j’ai une offre, je re-négocie, je reste ». Mais il l’assume et le dit, qui ne l’a pas fait une fois dans sa carrière ?

Nous avons perdu un candidat, sans regret. Nous sommes toujours inquiets de ne pas avoir de ses nouvelles, nous continuons de lire la rubrique faits divers, mais nous n’avons aucun regret. Non, nous le cherchons plus vraiment en fait.

Pour équilibrer, j’écrirai peut-être quelques lignes sur le recrutement disparu, parce que oui, cela existe aussi. Je recrute, je ne recrute plus. Merci pour les CV, je recruterai dans 4 à 6 mois…

Partager cet article :

Il n'y a pas de commentaires pour le moment. Soyez le premier à participer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une question ?

Contactez-nous

Nous contacter